7.6.07

Chéri, Où sont les clefs?

La campagne...à "mille miles de toute terre habitée"...
La campagne...deux voitures...deux trousseaux de clefs...
Tout est en double, rien n'est unique ni singulier; pas de Je, du Nous en pagaille, du Et, ou du Avec...
Deux canapés, en cas de séparation
Deux télés, en cas d'humeur incompatible
Deux matelas, en cas de somnambulisme
Une maison, un jardin, plein d'enfants, plein de paires de main...
C'est le soir; un soir qui prépare le lendemain avec la programmation de la cafetière et le bouclage des sacs.
La petite phrase: "Chéri, où t'as mis les clefs?"
Ah?
Lesquelles? celles de ta voiture ou la familiale? celle qui roule pour toi ou celle qui transporte? le cendrier ou le sac de plage?
Dans mon sac, dans ma poche, sur la table?
Introuvable!
Un matin sans clefs, c'est comme un café sans pain; un soir qui sait que le lendemain est un matin sans clefs, c'est une nuit blanche...
Parce qu'il n'y a qu'une clef...une maison, un jardin, une clef...trois enfants, six bras, six mains, six jambes, mille idées de jeux de clefs...
"J'ai vu Marmiton III avec!"
"Et où?"
"Dans le jardin..."
Il fait nuit noire
"T'es sûre?"
"Et dans la salle de jeux?"
Oui, mais la salle de jeux fait partie des travaux restant; le courant ne parvient pas jusqu' aux interrupteurs...
Il fait nuit noire dans la salle de jeux...
Lampe frontale, lunettes infrarouge, machette...je m'égare!
La maison arbre, la maison Charlotte, le garage, la caisse de cubes, la caisse légo, le tiroir pâte à modeler, la boite à dessin, le petit train...
Le canapé. Le vert. Celui des jeunes années, qui se déplie pour devenir un lit de fortune pour dos insensibles ou des jeunes années...la cachette, la cabane, le coffre aux trésors...
Les clefs, toutes les clefs, celles des deux véhicules, sont dans le pli de la doublure du matelas de mousse...
Les clefs de la liberté, le jeu de clefs, les clefs pour jouer..
Les clefs du Paradis?

5 commentaires:

  1. Déjà, dès que j'ouvre cette page de vie là, et qu'il s'y trouve un nouveau clin d'oeil la concernant, un "ahhh" m'échappe. Joie anticipée de sa lecture, visualisation pas du tout abstraite de l'espace où l'acte s'engage, promenade mot à mot du chemin parcouru de piège en cachette, d'idée en réalisation, en éventualités!
    Ce n'est pas que je sois en manque de sorties, mais si merveilleusement bien que je sois chez moi, j'aime beaucoup me promener chez toi!

    RépondreSupprimer
  2. Ah ah ah , chez vous aussi ? Moi aussi je cours non stop après le clef de... la boite aux lettres ou de la voiture qd j'en avais encore une. La solution ? Notre maison n'est jamais fermée à clef et le camion il en a pas, c'est un bouton interrupteur pour le démarrer lol Ouf ! une vie sans clef !Bises

    RépondreSupprimer
  3. C'est TOUJOURS là qu'elles se cachent. C'est là qu'il faut aller chercher en premier.
    Tout le monde sait ça voyons.

    RépondreSupprimer
  4. burdigalaecosse13 juin 2007 à 19:06

    Oui - tout ça me semble bien familier en effet!! Du vécu!

    RépondreSupprimer
  5. bah... mais il est super ce texte *

    RépondreSupprimer

Un petit mot n'est jamais si petit.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.